EOS50d & Carl Zeiss jenna Sonnar 180/2,8 Olympia

Une légende, construite pour les jeux olympiques de 1936!

 

 

  Crédit photo: Frank Mecheloff. Cliquez sur l'Olympia 180/2,8 pour accéder à son Site.

 

 

 

Certainement la première version, construite pour les jeux olympiques de 1936.

 

 

 

 

Un peu d'histoire!

 

 

 

 

Cliquez sur Leni, pour accéder à son histoire!

*  *  *  *  *   *

 

 

Cette optique  a la formule optique calculée en 1933-1934, par Bertele, a été construite pour les jeux olympiques de Berlin, en 1936. Optique relativement lumineuse pour l'époque, elle fût très prisée par les photographes sportifs.

Optique rare à l'acquisition en bon état, elle reste un must, pour un passionné de vieilles optiques.

L'exemplaire que je possède est en monture Exakta.

 

 

 

 

Hors-mis la légende et ses hautes qualités de fabrication, cette optique n'est pas facile d'utilisation.

Très lourde, pas loin des 2 kg, elle n'est pas facile à trimbaler.

Son diamètre et la course de sa bague de mise au point, n'est pas non plus un gage de facilité d'utilisation.

Ces particularités et ces "défauts" le rendent moins sympa à l'utilisation.

C'est une très belle optique que certains collectionneurs cherchent à acquérir en bon état depuis longtemps, ce qui participe à sa rareté et à la montée en flèche de son prix afin d' en être l'heureux possesseur.

L'exemplaire que je possède, bien qu'en relativement bon état, ne me permettra peut-être pas de réaliser des images à la hauteur de sa réputation, car un voile laîteux sur une des lentilles du groupe avant (problème apparemment récurrent sur ce genre d'optique), empèche de faire ressortir des images contrastées et piquées (sous certains éclairages), comme il devrait normalement le faire.

Ce défaut dû certainement à des facteurs de vieillissement, empêche sourtout d'obtenir des images avec des couleurs contrastées, ce qui n'a que peu d'impact sur les images monochrome.

 

Possédant un iris à 18 lamelles, il offre un diaphragme parfaitement circulaire à toutes les ouvertures, ce qui lui permet de restituer des bokehs particuliers et relativement agréables à l'oeil.

 

 

 

A SUIVRE................................

 

Après quelques images réalisées dans de meilleurs conditions d'éclairage, il s'avère quand même à la hauteur de sa réputation et offre des images pleines de douceur et au piqué redoutable, et ce, dès f/2,8.

EOS 50D & Olympia ISO 100 f/4

L'original & une de ses copies, le NIKKOR ED 180/2,8 - AIS!

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Christian BARBIER 2007-2017 - L'IMAGE AVEC LES M42 - Tous droits réservés. La copie totale ou partielle, ainsi que l'utilisation des photos, est interdite sans autorisation écrite de l'auteur.